LES MAISONS LES PLUS ANCIENNES DU CENTRE VILLAGE

 

Les maisons les plus modestes

 

 

Les maisons les plus anciennes du centre village, parfois antérieures au cadastre napoléonien, sont pour la plupart de taille modeste avec un seul niveau surmonté d’un comble destiné à la fonction agricole ou avec des annexes agricoles situées dans le prolongement du logis. Elles sont implantées dans l’alignement des rues.

Les murs sont en moellons de grès et de calcaire. Ils sont généralement enduits à pierres vues (sable de Fontainebleau et chaux aérienne). Les chaînes et encadrements sont réalisés avec de gros moellons de grès taillés.

 

Les percements sont simples, de petite taille, répartis sans symétrie et les ouvertures sont souvent superposées pour alléger la charge sur les linteaux. 

 

Les fenêtres sont à deux vantaux, en chêne, plus hautes que larges pour favoriser la pénétration du soleil dans la pièce, avec trois carreaux verticaux par vantail. 

 

Les volets sont réalisés avec de larges planches verticales assemblées par des pentures métalliques et des barres en bois.

 

La toiture est à deux versants en petites tuiles plates avec pignon découvert. Elle peut être en bâtière à deux pans, à la capucine avec trois pans ou demi-ronde avec une couverture arrondie.

 

Les lucarnes permettent d’apporter un éclairage naturel au comble. Elles servaient autrefois à rentrer les récoltes dans le grenier.

 

Les maisons plus bourgeoises

 

Souvent situées dans l’alignement de la rue, ces maisons créent un front bâti continu qui structure le paysage communal. Certaines ont été construites au cours du XIXème siècle et quatre d'entre elles sont antérieures au cadastre napoléonien.

 

Les murs de ces maisons sont constitués de grès, de meulières ou de pierres calcaires tendres, homogénéisés par un mortier de chaux, et souvent les enduits sont « à pierres vues », c'est-à-dire qu'ils recouvrent les petits moellons pour ne laisser affleurer que les pierres les plus remarquables. Parfois, les maisons sont totalement enduites.

Ces maisons sont généralement implantées sur une parcelle étroite. Elles comportent deux à trois travées en façade, parfois quatre, sur trois niveaux avec un comble dédié à l’habitation. 

La disposition des ouvertures est symétrique, elles sont superposées en travées régulières. Elles sont encadrées de bandeaux légèrement saillants en enduit de chaux.

 

Le décor de la façade est sobre avec parfois de la modénature en plâtre gros, des chaînages d’angle, des linteaux et des soubassements.

 

On trouve un jardin à l’arrière de la maison.

 

1/1