LA FORET ET LE BELVEDERE

 

 

La forêt

 

 

La Forêt Départementale du Belvédère appartient au Conseil Départemental de l’Essonne depuis le 7 mars 1978. Elle est gérée par l’Office National des Forêts et par le Conservatoire Départemental des Espaces Naturels Sensibles. Elle s'étend sur 87 hectares.

A la demande du docteur Amodru, maire de Chamarande et député de Seine et Oise, ces parcelles de bois et roches sont classées le 13 avril 1923 parmi les Sites et monuments naturels de caractère artistique. Le docteur Amodru souhaitait ainsi favoriser le développement économique de Chamarande en attirant les visiteurs et les touristes, et protéger la beauté du paysage.

 

Située en bordure nord du village, elle est assise sur le rebord sud du plateau de Torfou et sur les pentes de sables de Fontainebleau. A leur sommet, une table de grès, mise en évidence par l’érosion, forme un escarpement et un chaos rocheux.

 

Les chaos gréseux sont le domaine des varappeurs. Les circuits, de différents niveaux de difficulté, n’ont rien à envier aux plus réputés comme ceux de la forêt de Fontainebleau. Ces chaos rocheux étaient déjà fréquentés par le Club Alpin dans les années 1930.

On retrouve dans la forêt de nombreuses fosses provenant de l’extraction de la glaise pour les briqueteries-tuileries.

 

Sa flore

Elle est boisée principalement de chênes sessiles et de chênes pédonculés, mais aussi de châtaigniers, érables, tilleuls, frênes, robiniers, charmes, bouleaux, chênes pubescents et de fruitiers forestiers tels que merisiers, cormiers, alisiers et pommiers. Une étude botanique effectuée par la Faculté d’Orsay en 1981 a relevé 213 espèces de plantes, dont certaines sont peu communes dans le département, telles l’aspérule odorante, la garance voyageuse, le céraiste dressé, le limodore à feuilles avortées.

 

Sa faune

Tous les petits mammifères classiquement rencontrés en milieu forestier sont présents : renards, martres, écureuils, petits rongeurs... Les espèces habituelles d’oiseaux sont également présentes, dont le pic noir.

 

 

 

Proposition de randonnée de découverte de la forêt

 

 

Partie S1 : passage à travers le chaos rocheux pour rejoindre le sentier qui longe la voie ferrée, végétation de châtaigniers.

Partie S2 : chemin qui longe une forêt de type bellifontain avec départs de circuits de varappe. Végétation typique des sols siliceux (pins, bouleaux).

Partie S3 : présence d’un banc de grès de 6 à 7 m d’épaisseur appelé platière et de sable. Végétation typique des sols siliceux (pins, bouleaux)

Partie S4 : ancienne carrière de grès : front de taille, éclats de façonnage, murette de soutènement en pavés. Végétation mixte de pins sur le sable et de chênes sur la platière.

Partie S5 : passage sur la platière en suivant le GR, présence de dalles de grès, terrain plat argileux humide avec humus et forêt de feuillus (chênes).

Partie S6 et S7 : forêt départementale aménagée avec allées empierrées; drains et mares entretenus

 

 

Le Belvédère

Plan en 1926


Du parking du Belvédère, l’Allée Royale mène en un peu moins de deux kilomètres au point de vue du Belvédère où se dressait avant la guerre un kiosque.

 

Le Belvédère offre un panorama exceptionnel sur le village de Chamarande, le Domaine, son étang et la vallée de la Juine dans son prolongement