L'ANCIEN PENSIONNAT DES SŒURS DE LA DIVINE PROVIDENCE

 

 

Sur la place de la Libération et la rue de l'église se trouvent actuellement trois maisons accolées. Elles faisaient partie à l’origine d’un seul ensemble.

 

En 1841, le roi autorise par une ordonnance l’établissement à Chamarande de deux sœurs de la congrégation de l’Instruction Chrétienne, dite de la Providence, établie à Portieux (Vosges).

La congrégation est également autorisée à accepter la donation, alors estimée à 4 524 francs, par M. de Talaru, d’une maison située sur la place. 

 

 

Les deux sœurs sont chargées d’instruire gratuitement les filles pauvres de la commune.

 

Dans les années 1940 et 1950, des sœurs y assurent l’enseignement des plus jeunes enfants de la commune.

La salle de classe se situe au rez-de-chaussée du bâtiment de gauche (deux fenêtres et une porte).

 

Depuis la fin du XIXème siècle, ces maisons n’ont pas évolué et ont conservé leurs caractéristiques rurales.