LE FESTIVAL DE JUILLET 1938

médaille_commémorative_festival_1938_ver

 

 

Chamarande a longtemps bénéficié du prestige apporté, soit par les propriétaires du château, soit par ses maires. Ainsi, au XIXème siècle, le village s’est doté d'une mairie-école, son église a été restaurée et de grandes fêtes ont été données pour la réception de l’Empereur par le Duc de Persigny. 

 

Le 24 juillet 1938, se tient à Chamarande un Festival, organisé par la municipalité sous la direction de son maire, M. Maurice Arnoux, Conseiller général. Ce Festival réunit près de cinq mille personnes venues pour écouter de la musique, voir les attractions et admirer les reines de beauté. 

 

Mme Hyde, propriétaire du château, met gracieusement son parc à disposition. Les conseillers, aidés de jeunes gens de la commune et de membres de l’Union Sportive, remplissent le rôle des vingt-cinq commissaires directeurs. Les jeunes filles vendent programmes et bouquets. Les commerçants, cafés et restaurateurs participent aussi activement. 

 

Dès 9h30, les premiers cars prêtés par Renault amènent 220 musiciens de Paris et Montrouge. Une demi-heure plus tard, dans cinq endroits différents de la commune, la musique joue avec entrain. Les concerts sont donnés par les Sociétés de Musique de la Région. Le journal de l'époque rapporte que la joie se lit sur tous les visages. 

 

A 11h30, les Reines de beauté de France, d’Alsace, de Paris, des Halles et du Muguet, conduites par le Président du Comité des Fêtes des Halles Centrales de Paris arrivent dans deux superbes cabriolets décapotables prêtés par Bugatti. Elles sont présentées au maire et aux conseillers municipaux. 

 

Puis a lieu la fameuse course des Rouleurs de Tonneaux, épreuve nouvelle dans la région et consistant à courir sur 100 m en roulant un tonneau. Des as de ce genre de sport sont présents, réalisant la course en 22’’ 1/5. 

 

A midi, un banquet est offert aux 420 musiciens des dix sociétés de musique, en présence du Sous-Préfet de Corbeil, des Reines de beauté et de la municipalité tandis que des airs de musique sont joués par l’Union musicale : d'abord les Tambours de la Garde, puis les Fanfares et Unions musicales de la Ferté-Alais, Boissy-sous-Saint-Yon, Montrouge, Etréchy, Belleville, Boutigny, Etampes. 

 

Après une allocution de M. Arnoux, pour remercier l’assistance nombreuse d’être venue assister à ce Festival, un match de catch puis un match de boxe passionnent l’assistance. Le concert se termine par un morceau d’ensemble avec les 420 musiciens. 

 

Ensuite, commence un défilé grandiose des reines dans leurs voitures fleuries, des dix sociétés de musique et des Tambours de la Garde devant un public nombreux sur plus de 600 mètres. Le défilé s’arrête devant le Monument aux Morts, les Reines de beauté de France et d’Alsace y déposent une gerbe de fleurs tricolores puis le cortège parcourt les rues, se sépare devant la Salle des Fêtes où est tiré au sort le gagnant de la coupe du Parisien ; l’Harmonie de Montrouge en est l’heureuse bénéficiaire. 

 

Des plaquettes-souvenirs sont remises aux Reines ainsi que des gerbes et des prix aux Sociétés musicales. 

 

A 21h30, le bal, mené par l’orchestre Barberi, est ouvert par les reines et s'achève vers quatre heures du matin. 

 

Dans l’Abeille d'Etampes du samedi 30 juillet 1938, le journaliste relate pour toute cette journée une atmosphère de cordialité, d’union et de joie. 

 

Le lendemain, dimanche 31 juillet, la fête continue avec, à 16h, le tirage de la tombola, dont le profit de 500 francs sera affecté à la Caisse des Ecoles et au Bureau de bienfaisance, en même temps que sont remis les prix aux coureurs de la course à vélo Paris-Chamarande. 

 

En effet, c'est à 8 heures qu'est donné le départ de la coupe Maurice Arnoux, premier Paris-Chamarande cycliste. 

 

M. Maurice Arnoux, maire de Chamarande, a doté cette épreuve de 30 prix d’un total de 2.000 francs. Le vainqueur recevra 500 francs et une coupe, véritable objet d’art, dont la gravure rappellera la performance du jour. 

 

L’organisation de cette épreuve de 120 km a été confiée aux membres du bureau du Vélo-Club d’Etampes sous le patronage de l'Abeille d’Etampes, Cyclo-sport et L’Auto. 

 

Itinéraire : Paray-Vieille-Poste, 8 h, Juvisy, Ris, Essonnes, 8 h 30, Pressoir, Mennecy, Fontenay-le-Vicomte, Ballancourt, La Fert-Alais 9 h, Orgemont, Boinveau, Janville, Lardy, Chamarande, 9 h 15, Etréchy, Chauffour 9 h 40, Villeconin, Brières, Etampes 10 h 20, Bouvilliers, Bouville, Vayres, La Ferté-Alais 11 h 15, Orgemont, Boinveau, Lardy, arrivée à Chamarande, face à la Grille du Château vers 11 h 30. 

 

Le soir, à 21 h 30, un grand bal, tenu par l’orchestre Krazuski, clôture cette série de fêtes avant les vacances.

médaille_commémorative_festival_1938_rec