LA FAMILLE DE TALARU

 

 

 

La famille de Talaru, établie à Chalmazel dans le Haut Forez (Loire) pendant 468 ans et 14 générations, sert la royauté dans ses armées et l’Eglise dans ses couvents. 

 

En 1737, à la mort de Clair Gilbert d'Ornaison, son cousin germain, Louis de Talaru hérite du château de Chamarande. Les Talaru résideront dès lors soit au château de Chamarande, soit à Versailles.

A la fin du XVIIIème siècle, une chapelle funéraire de la famille Talaru est édifiée dans le cimetière et accolée au mur nord de l’église, dans la première travée du chœur, à gauche. Elle contient plusieurs pierres tombales.

Louis fait travailler au Domaine de Chamarande l'architecte réputé Pierre Contant d'Ivry, qui construit de nouvelles dépendances, au-delà du chemin vicinal près du village, agrémente le parc d'une orangerie, d'un belvédère, d'une glacière, d'un bosquet ovale et d'un « jeu d'oye » avec un temple d'amour en son centre et d'une cascatelle. Il supprime le mur de la cour d'honneur le long des douves et place en avant du pont une grille de ferronnerie encadrée de deux lampadaires. Il modernise également les décors intérieurs du château.

Son fils César Marie de Talaru (1725-1794) hérite à son décès. L'épouse de César, Justine Sassenage, rédige en 1787 un testament à Grenoble qui mentionne qu'elle désire être enterrée simplement dans la paroisse de Chamarande. César est arrêté comme suspect pendant la Révolution et guillotiné à Paris le 22 juillet 1794.

C’est alors à son neveu, Louis Justin Marie, marquis de Talaru, né en 1769 à Paris, que reviennent ses biens ainsi que le titre de chef de nom et d’armes de la famille Talaru. Sa mère, Henriette Jeanne de Becdelièvre, est, à la Cour à Versailles, dame d’honneur de Madame Adélaïde de France, tante du roi Louis XVI. Louis Justin est premier maître d’hôtel de la reine Marie Leszczynska, conseiller d’Etat, chevalier des ordres du roi, gouverneur de Phalsbourg et de Sarrebourg. Il devient Pair de France en 1815 et ambassadeur en Espagne.

 

Il fait remettre en état le Domaine de Chamarande et fait redessiner le parc à l'anglaise.

Maire de Chamarande, il réside au château jusqu'à sa mort, survenue en 1850. Il meurt sans héritier et à la tête d’une fortune immense. Il était le 25ème et dernier seigneur de Chalmazel.

Il est encore mentionné en 1923 une fondation du marquis de Talaru à l'hospice d'Etampes comportant 4 lits pour les indigents, deux pour hommes, deux pour femmes. Le conseil municipal demande alors l'autorisation d'occuper un lit en faveur d'une femme de Chamarande, âgée de 80 ans, sans ressources.

En 1852, le domaine de Chamarande est vendu à Pierre et René Robineau.