L’INTÉRIEUR DE L'ÉGLISE

(début du XXème siècle) 

 

Le retable

 

 

Le retable du chœur, peint vers 1750, représente la Vierge. Il est entouré de quatre colonnes. Il masque le bas des vitraux du chevet.

 

Les statues

 

 

La statue qui se trouve à gauche du retable représente Saint Etienne. 

 

 

La statue qui se trouve à droite du retable représente Saint Vincent, patron des vignerons : la grappe de raisin aurait été ajoutée a posteriori.

 

 Le chevet et les vitraux

 

 

Des lambris recouvrent jusqu'à mi-hauteur tout le chœur de l'église.

 

Le chevet plat décoré d’un oculus dispose de trois fenêtres à lancettes encadrées par une grande arcade en tiers-point. Ces fenêtres disposent de vitraux datant des années 1890. Ils furent offerts par une habitante de Chamarande, Madame Many, dont le nom figure aussi sur un calice donné en 1912.

 

 

Saint-Pierre est représenté deux fois : sur le vitrail de droite en martyr avec un vêtement rouge et sur le vitrail de gauche en rédempteur. Le vitrail du centre représente l’Ascension du Christ. En bas du vitrail sont représentés la bienfaitrice et sa famille, ainsi qu’un ecclésiastique.

 

Les tableaux

 

 

Les trois tableaux sont des copies de tableaux célèbres, réalisés par des étudiants et offerts par Napoléon III et le ministère des Beaux-arts à la paroisse de Chamarande sous le second Empire.

Au centre, l’Assomption de la Vierge, d’après Murillo :

 

 

A gauche, l’Adoration des mages, tableau de confrérie, restauré en 1997 :

 

 

A droite, une Vierge à l’enfant avec Sainte Martine, copiée au Louvre d’après l’italien Pierre de Cortone par Mademoiselle Demazure :

 

La stèle

 

 

Une stèle commémorant les bienfaits dispensés par le Duc de Persigny à la paroisse est fixée en 1868 dans le mur méridional de la nef :

 

« Au très illustre et très noble Jean-Gilbert-Victor Fialin de Persigny, duc de Persigny, sénateur d’Empire, membre du Conseil privé de Napoléon III, qui, parmi tant d’œuvres utiles à la patrie, restaura cette église et accomplit bien d’autres œuvres à Chamarande, les citoyens font honneur et vouent une reconnaissance perpétuelle ».

 

La chaire

 

 

La chaire en bois suspendue au mur de la nef est sobrement décorée. L'escalier tournant qui permettait autrefois d'y accéder a disparu.

 

La chapelle et son vitrail

 

 

La chapelle latérale qui porte le clocher s'est dotée récemment d'un nouveau vitrail.

 

Une bannière de la confrérie de la Sainte Vierge se trouve dans la sacristie.